Étienne Rousseau est originaire de Lotbinière, vit et travaille à Québec. Ces tableaux se retrouvent un peu partout dans la province de Québec et dans plusieurs grandes villes telles qu'à Toronto, New-York, Hamilton, Washington et nouvellement à Lasne, en Belgique et Thônex en Suisse. Il détient un baccalauréat et une maîtrise en arts visuels de l'Université Laval. Il cumule déjà plusieurs expositions à son actif entre autres un collectif qui s’insérait dans la programmation de la Manif d’art 9 - la biennale internationale de Québec. Dernièrement, il présentait son exposition solo de fin de maîtrise: La peinture ce n'est pas que peindre à la galerie Sherpa à Québec. Prochainement, il participera à la 5e édition de l'Art3f, le salon international d'art contemporain de Bruxelles via la Van Gogh Art Gallery de Madrid.

 

Série Abstraction

 

Ma pratique en art se conçoit uniquement en peinture orientée vers l’abstraction où je travaille la forme et la couleur exclusivement liées à mes états émotionnels. Ma préoccupation première tourne autour du principe de l’équilibre pictural qui consiste à répartir les éléments visuels dans un tableau de manière à harmoniser la composition et les proportions. Afin d’arriver à ce stade, mes peintures sont balancées selon leurs composantes picturales nécessitant ainsi une préoccupation constante du poids visuel de celle-ci. Ce terme s’établit en termes de pesanteur (légèreté-lourdeur) auprès des formes (ovale-cubique), des couleurs (claire-foncé) et des espaces (allégé-surchargé).

Série Post-Abstraction

Cette approche personnelle et pulsionnelle se conçoit uniquement en peinture orientée vers l’abstraction où je travaille le geste et la ligne principalement liés à l’expressivité de mes états émotionnels. Ma préoccupation première tourne autour du concept de l’affect qui consiste à transposer ma conscience émotionnelle par des lignes brisées, des traits rapides et des harmonies de couleurs référents à mon humeur, et ce à l’aide de la musique. Afin d’arriver à ce stade, je sélectionne une chanson qui s’agence à mon émotion du moment et qui jouera en boucle pendant de la création afin de rester dans le même état d’esprit tout au long du processus. Le thème du corps humain est aussi évoqué par la présence des traits onduleux pouvant référer aux vaisseaux sanguins et par ces textures et ces cellules organiques. L’aspect performatif de mon propre corps est aussi impliqué dans le processus afin de créer ces mouvements intuitifs et laisser transparaître l’impulsivité de créer.

Dans les deux séries, la présence des dualités entre deux notions plastiques (transparence-opacité, chaud-froid, clair-obscur, traits-masses, minceur-épaisseur, aplat-modelé, formes circulaires-cubiques) est aussi importante dans mon travail afin de favoriser ce que j’appelle les tensions spatiales. Composées d’un amas de lignes ou de formes de couleurs de différentes grosseurs, mes peintures sont créées en majorité par des traces de vitesse. Travailler avec la peinture acrylique est un avantage puisqu’elle sèche très vite et qu’elle me permet de venir camoufler, juxtaposer, altérer ou foncer une ancienne couleur. La conception de mes toiles est un processus d’accumulation et de superposition de lignes et de formes colorées qui se conçoit rapidement et instinctivement, dans l’esprit postmoderne qui suppose que l’œuvre s’édifie sans plan préétabli, selon ses propres avancés.

etienne.rousseau@hotmail.com

© 2014-2020 Étienne Rousseau - Tous droits réservés